X
Menu

Errare humanum est, perseverare diabolicum

Charles Lassauce
Posté le 24/04/2013
En juillet 2012, nous apprenions incidemment la ratification d’une nouvelle convention de double imposition entre la Suisse et la France en matière de succession. Malgré une consultation à l’étendue pour le moins confidentielle et à laquelle elle n’était pas partie, la CCIG a fait part au Conseil fédéral de tout le mal qu’elle pensait de ce nouveau texte pour la Suisse et, plus encore, pour la région genevoise. Nombreux sont les milieux économiques et politiques romands qui ont partagé notre sce