X
Menu

Opinions

Ça plane pour notre aéroport !

Nicolas Grangier
Posté le 08/03/2017
Les entrepreneurs genevois aiment leur aéroport international, et le font savoir. A entendre certaines âmes chagrines ne brandir que les nuisances induites par les vols d’avions, on pourrait craindre que les convictions patronales ne soient ébranlées. Que nenni ! La CCIG le prouve dans son Enquête conjoncturelle de printemps, où elle a fait un focus sur cet outil-clé de l’économie régionale. La présence de l’aéroport est plus que jamais utile aux entreprises, comme l’affirment deux tiers des

Embellie économique

Alexandra Rys
Posté le 01/03/2017
Alors qu’en 2015 une majorité (42%) des entreprises répondantes avait jugé l’année difficile à très difficile, la tendance s’est heureusement inversée en 2016. 38% ont considéré l’exercice passé bon à très bon, 29% stable et 33% seulement l’ont trouvé difficile à très difficile. Sur les 20 secteurs que répertorie l’Enquête conjoncturelle, huit comportent une proportion d’entreprises nettement plus importante que la moyenne ayant connu une augmentation du volume d’affaires: il s’agit de la san

Le logement : condition cadre nécessaire à la prospérité

Alexandra Rys
Posté le 28/02/2017
Le fait que Genève compte quatre emplois pour trois personnes actives résidentes est le signe que le canton est attrayant pour les entreprises. Pour la CCIG, ce n’est pas un problème mais un atout : nous devons nous en féliciter et cultiver cette attractivité. Ce qui est problématique, toutefois, est le fait que le canton n’arrive pas à loger tous ses travailleurs. A cet égard, pour la CCIG, le logement fait indubitablement partie des conditions cadre nécessaires à notre prospérité économique. C

Les robots vont-ils un jour nous taxer ?

Nicolas Grangier
Posté le 22/02/2017
Depuis quelques jours, la taxe sur les robots a envahi nos médias. Et le fiscaliste Xavier Oberson, qui s’est passionné pour la question, est omniprésent. Hier soir, il a fait salle comble à Uni Dufour pour sa conférence. Il faut dire qu’il en a des arguments, le professeur de droit. L’intelligence artificielle est au cœur de l’économie de demain et chamboulera la société. Avec comme effet possible la substitution de l’homme par le robot ! Tout va si vite en termes d’innovation et de productivit

Faisons « risette » à RIE4 !

Jacques Jeannerat
Posté le 15/02/2017
« On a perdu une bataille, mais pas la guerre » : sans vouloir faire du gaullisme de circonstance, le refus amer des Suisses à RIE3 doit nous faire retrousser les manches au plus vite. Sans état d’âme, mais en tenant compte de ce qui a fait trébucher une réforme pourtant séduisante. Car le temps presse pour concevoir une RIE4 ; l’échéance de 2019, c’est déjà demain. N’attendons pas que la gauche, galvanisée par ce succès d’étape, ne dicte les règles du jeu. Sans doute faudra-t-il supprimer la NI

Le logement : condition cadre nécessaire à la prospérité

Alexandra Rys
Posté le 08/02/2017
Genève compte davantage d’emplois que d’actifs résidant sur son territoire : c’est un problème. Mais le problème, ce n’est pas le nombre d’emplois, comme se plaisent à le dire certains qui oublient de regarder où se trouve la source de notre prospérité, c’est de ne pas pouvoir loger tous ceux qui désireraient habiter à proximité de leur travail. Ce phénomène est connu mais aujourd’hui on a pu le chiffrer, grâce à une étude commandée conjointement par la CCIG et le DALE*. La discussion de café

Vous êtes pour RIE3 ? Dites-le !

Jacques Jeannerat
Posté le 01/02/2017
RIE3 n’est certainement pas une loi parfaite, personne ne l’a jamais prétendu. Cela doit-il justifier de la refuser ? Au vu des enjeux, assurément non. Il faut la prendre pour ce qu’elle est : une loi-cadre qui définit les contours de l’action des cantons, dans la droite ligne du fédéralisme. Que tous ceux qui n’aiment pas les mesures compensatoires prévues se réjouissent : la version genevoise de la mise en application de la réforme, telle qu’examinée actuellement par la commission spécialis

Pollution : n’instrumentalisons pas les entreprises

Nathalie Hardyn
Posté le 25/01/2017
Genève, son lac, son jet d’eau et son … stratus, celui qui plombe le moral des Genevois de novembre à février et qui est devenu une nouvelle source d’inspiration pour une partie de la classe politique locale. Ainsi, comme nous l’apprend la Tribune de Genève du week-end, le Grand Conseil débat actuellement d’une motion intitulée « Genève vaut bien Paris », qui propose d’imposer des restrictions de circulation pour purifier notre air genevois. Et ce projet n’est pas isolé ; il suffit de consulter

Les exportations genevoises tiennent le cap

Vincent Subilia
Posté le 19/01/2017
Alors que s'est tournée la page d’une année 2016 dominée par les tendances protectionnistes qui ont conduit au Brexit ou à l’élection de Trump, l’industrie d’exportation genevoise se nourrit toujours davantage de son ouverture au monde. En témoigne le nombre record de documents d’exportation délivrés par la CCIG, qu’il s’agisse de certificats d’origine ou de carnets ATA, en hausse de 10% ! Baromètre de la bonne tenue du tissu économique genevois, ce marqueur atteste de la résistance de nos en

Laisser du temps au temps

Charles Lassauce
Posté le 18/01/2017
La réforme de l’imposition des entreprises mijote depuis quelques années déjà. L’OCDE – dont la Suisse est membre – a élaboré de nouvelles « règles du jeu fiscal », dont l’objectif est d’empêcher des taux d’imposition du bénéfice différenciés à l’intérieur du même Etat. Il y a plus de six ans, Genève a amorcé la réflexion sous l’impulsion initiale de David Hiler. Serge Dal Busco a ensuite lancé une vaste consultation qui a abouti à un projet cantonal certes ambitieux, mais équilibré. RIE3 con

Prévisibilité compétitive : rempart contre le protectionnisme ?

Vincent Subilia
Posté le 11/01/2017
Alors que 2016 s’est terminée par l’élection de Donald Trump, 2017 s’ouvre sur les incertitudes imputables à ce coup de tonnerre politique aux Etats-Unis, second partenaire commercial de la Suisse. A l’instar du Brexit, cette élection – traduisant un repli identitaire associé à un patriotisme économique exacerbé – augure un double écueil pour la place genevoise. Tout d’abord, la tentation de relocalisation qui pourrait animer certaines sociétés américaines, historiquement établies sur nos ter

Une initiative qui ne vole pas haut !

Pierre Poncet
Posté le 20/12/2016
Que serait Genève sans son aéroport ? La ville internationale par excellence lui doit en tous cas beaucoup : 16 millions de passagers y transitent chaque année, il induit 43'620 emplois et 7,27 milliards de francs de retombées économiques. Des chiffres impressionnants et pas suffisamment mis en avant. C’est pour cela que l'AGC veut contre-attaquer. L’Association en faveur de l'Aéroport de Genève-Cointrin, créée sous l'égide de la CCIG en 1974, ne veut pas laisser le champ libre à l’initiative

Indispensable FORTA

Nathalie Hardyn
Posté le 14/12/2016
Le lien entre mobilité et développement économique n’est plus à démontrer. La qualité des infrastructures de transport représente un atout capital pour un pays. Il y a deux ans, la CCIG avait soutenu l’instauration d’un fonds de financement pérenne du rail, le FAIF. Aujourd’hui, elle soutient la création du Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), qui permettra de financer la colonne vertébrale de l’infrastructure des transports, les routes nationales, ainsi que des

« Rien ne va plus », mais Genève peut se refaire

Alexandra Rys
Posté le 14/12/2016
L’Enquête conjoncturelle d’automne de la CCIG, publiée début novembre, a montré que les affaires ont été médiocres, voire mauvaises pour 30% des entreprises, en progression de deux points par rapport à la même période l’an dernier. Ce taux monte même à 54% pour l’industrie. Tous secteurs confondus, ce sont les entreprises le plus fortement exportatrices qui constatent les moins bons résultats. Pour l’année à venir, le pessimisme reste la norme. 32% des entreprises voient des affaires médiocre

Ne diabolisons pas la densité !

Charles Lassauce
Posté le 07/12/2016
La révision – partielle – du Plan directeur cantonal 2030 franchit une nouvelle étape à Genève : il vient d’être mis en consultation auprès de la population jusqu’au 15 février. Plus que jamais, les modifications envisagées consacrent un principe fondamental pour le canton étriqué qu’est Genève : l’utilisation optimale du sol par une densification qualitative. Certains irréductibles opposants à l’Etat «envahisseur» le considèrent comme un plan démoniaque. La résistance au changement est un ph

La campagne pour RIE 3 est lancée!

Communiqué de presse
Posté le 01/12/2016
Nous relayons ce communiqué de l'association suisse des banquiers Troisième réforme de l’imposition des entreprises: ce n’est pas le moment de laisser le champ libre à la gauche Les entreprises, leurs contributions fiscales et leurs places de travail font l’objet d’une âpre concurrence internationale. La Suisse s’est rendue très attrayante, entre autres par une fiscalité cantonale pragmatique basée sur les entreprises. Mais comme les règles spéciales qui prévalaient ne sont plus acceptées

Préférons avant tout le bon sens !

Nathalie Hardyn
Posté le 30/11/2016
« A compétence égale, les candidatures des Suisses doivent primer sur celles des autres » : la préférence (ou priorité) nationale cristallise décidément toutes les passions. D’autant plus que la conjoncture n’épargne plus aucun secteur. C’est vrai, la Confédération doit jouer à l’équilibriste entre respect de la volonté populaire (le fameux 9 février) et accords bilatéraux. Mercredi, c’est au tour du Conseil des Etats de se prononcer : va-t-il suivre le National et sa version de « préférence ind

« Touche pas à mes commerçants » !

Nathalie Hardyn
Posté le 23/11/2016
Pourquoi diable le dimanche est-il aussi sacro-saint à Genève ? Une ouverture est juste admise dans certains shops de dépannage familiaux. Le canton ne dispose même pas encore d'une zone touristique, comme à Ouchy. Dans un témoignage qu’il nous a transmis ces jours, un commerçant actif dans la boulangerie ne cache pas sa préoccupation. Pourtant, il n’est pas le plus affecté, sa spécialité lui donne le droit d’ouvrir le dimanche. Qui de mieux que lui pour relater la réalité des faits : il permet

Sortir du nucléaire : hâte-toi lentement !

Nathalie Hardyn
Posté le 16/11/2016
Seriez-vous prêts à résilier votre bail d’appartement d’un moment à l’autre ? En vous disant que vous trouverez forcément mieux. Et qu’au pire, une fois à la rue, vous demanderez à des amis de vous héberger. Toute proportion gardée, c’est un peu l’idée de l’initiative fédérale des Verts « Sortir du nucléaire » (bien mal nommée au demeurant !). Presque tout le monde s’entend désormais sur un abandon de cette énergie d’un autre temps. Mais rien ne sert de paniquer et de galvauder cette transition.

Une libéralisation modeste mais bienvenue

Nathalie Hardyn
Posté le 09/11/2016
Le 27 novembre, les électeurs auront le pouvoir de donner une bouffée d’oxygène aux commerces genevois ou de les pousser plus près du gouffre. L’initiative « Touche pas à mes dimanches ! » a pour but d’empêcher toute réflexion sur l’opportunité et la possibilité pour Genève de se doter à l’avenir d’une zone touristique permettant, dans un périmètre restreint et bien défini, l’ouverture de certains commerces le dimanche, sur le modèle des commerces sis à Ouchy, par exemple. Elle doit être reje